Traversée de l’Oural vers la Sibérie

13 juillet
Nous prenons notre petit déjeuner à l’hôtel : bol de ble concassé cuit à l’eau avec une saucisse, un blini à la viande et un autre au fromage blanc, du thé et du café.
Nous prenons la route pour la traversée de l’Oural. La route passe à travers des cols dont l’altitude varie entre 700 et 1300 mètres. Auprès des villages on trouve des échoppes qui vendent d’énormes ours en peluche.
Sur la route nous nous arrêtons dans un café.

Café écrit en cyrillique
Une bonne soupe à la saucisse

Nous y dégustons une soupe et un gâteau qui est une spécialité russe : le napoléon (sorte de mille-feuilles à la crème fouettée). Un client à la table à côte de nous, prend son repas en regardant un film classé X sur l’écran d’une toute petite télé posée sur le bar. A côte du café se trouve une échoppe qui vend des alambics et des samovars.

Alambics sur le bord de la route

Puis nous repartons et nous nous arrêtons plus tard dans un chemin pour pique-niquer. Nous foulons alors pour la première fois le sol de la Sibérie. La photo souvenir s’impose.

Sur le sol de Sibérie

En repartant, nous suivons une route à peine carrossable et nous traversons un village très typique. Les oies, les chevaux circulent en liberté dans le village.

 

L’enfant du village avec ses oies
Chevaux en liberté dans le village

Puis nous traversons une immensité de culture de pois fourragers.

Culture immense de pois fourragers

Nous arrivons à notre hôtel vers 18h. Nous posons nos affaires et nous allons manger un bout en ville. Nous trouvons un café qui nous sert des chachliks de saucisses roulées dans une sorte de crêpe, ceci avec une bonne bière locale et … au lit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *