Enfin Baïkal

22 juillet
Nous nous levons comme convenu pour prendre notre petit déjeuner à 7h. Galina nous a préparé un festival de spécialités maison.

Petit déjeuner chez Galina

Nous croisons chez Galina d’autres voyageurs en route pour le Baïkal.Des chinois, mais aussi des français. Deux jeunes chinoises qui en reviennent nous disent avoir eu la grêle et nous montrent des photos pour preuve.
Et avant de nous quitter et pour sceller l’amitié, nous prenons un petit verre de vodka très fraîche , mais pas Patrick car en Russie, c’est tolérance zéro pour l’alcool au volant.

Patrick, Michel et Galina

L’unique route en direction de l’île Olkhon sur le lac Baïkal nous fait traverser un paysage de steppe avec ça et là des troupeaux qui n’hésitent pas à traverser sans prévenir.

Troupeaux sur la route

La température à 10h est de 20° et on nous annonce du beau temps.
Sur le route, nous nous arrêtons dans un village pour faire nos courses.

Magasin sur la route

Nous faisons bien rire les vendeuses et nous réussissons tant bien que mal à nous faire compendre ( eau, lait, gâteaux, fromage, saucisse, pain, vinaigre) . A la sortie du magasin, nous sommes la curiosité d’une petite femme bouriate qui n’a pas l’air de connaître la France. Nous lui laissons quand même une petite tour eifel en souvenir.

Michel et la petite bouriate

Nous repenons notre route et traversons alors une région montagneuse ( 1500m d’altitude ) et il pleut abondamment.
Puis nous arrivons enfin au premier point vue permettant d’admirer le lac Baïkal. Nous ne sommes pas les seuls à nous arrêter, car la vue est absolument magnigique.

Point de vue sur la lac Baïkal

Nous restons un moment très émus, à regarder cette immensité.
Nous repartons et très vite nous sommes stoppés par une file ininterrompue de voitures; nous comprenons que nous sommes arrivés au passage du bac pour l’île d’Olkhon.

Attente du bac pour l’île d’Olkhon

L’attente dure 3h30, mais en comparaison avec le passage de la frontière, c’est de la rigolade. Une fois embarqués sur le bac, la traversée dure à peine 10 minutes. Le débarquement est assez rapide.

Passage du bac pour l’ile

Il nous reste à peine 40 km à faire pour arriver à notre camping.

Notre camping sur l’île

Nous arrivons et nous mangeons toute de suite car il est 18h et nous n’avons rien avalé depuis notre petit déjeuner. Nous montons la toile de tente et il se met à pleuvoir. Nous allons alors nous réfugier dans une grande salle à manger où nous pouvons nous faire un thé.Demain, nous commencerons la découverte de l’île.

5 réponses sur “Enfin Baïkal”

  1. Ben ma coquine, alors toi tu fais deux fois ton anniversaire …!
    Ton frère se joint à moi pour te le souhaiter fort joyeux et bien arrosé (à la Russe quoi …!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *